Assurance vie

Si l'assurance vie est un des placements préférés des Français, il est aussi le plus complexe. C’est un outil de diversification de patrimoine intéressant et surtout un moyen de transmettre une partie de son patrimoine exonéré de droit de succession en cas de décès.

Nous avons pensé cette rubrique pour vous donner une explication simplifiée mais complète et objective.

Le principe :

Les contrats d’Assurance-vie sont distribués par les compagnies d’assurance ou via les filiales assurance des banques ou votre conseiller en gestion de patrimoine.

L’assurance-vie est un contrat d’épargne, tous les versements, ainsi que les intérêts générés, vont constituer un capital. En cas de vie, vous toucherez ce capital épargné ; en cas de décès, ce capital sera transmis à la personne que vous aurez préalablement désignée, dans le contrat. C’est la clause bénéficiaire.

Le fonctionnement :

L’assurance vie est un produit qui vous permets d’épargner à votre rythme et surtout vous permets de récupérer votre argent à tout moment en cas de besoin (attention cependant à la fiscalité des plus values). Vous pouvez placer une sommes importante dès le départ ou épargner via des abondements successifs cette dernière solution étant préférable pour lisser le risque.

La fiscalité :

Les gains sont taxés de la manière suivante :

  • 35 % en cas de retrait d’argent réalisé avant la fin de la 4ème année (+ CSG / CRDS 13,5% actuellement)
  • 15 % entre la 5ème et la 8ème année (+CSG / CRDS soit 13,5% actuellement)
  •  Exonéré dans la limite de 4600 Euros (9200 euros annuellement pour un couple marié) après 8ans et taxé à 7,5% au-delà de cette somme (+CSG/CRDS soit 13,5% actuellement)

Les sommes sont exonérées de droit de succession en cas de décès de l’assuré dans les conditions suivantes :

  • Pour les contrats souscrits avant 70 ans : exonération de 152 500 euros par bénéficiaire
  • Pour les contrat souscrits après 70 ans : exonération de 30 500 euros par bénéficiaire

Les frais :

Il existe différents types de frais sur les contrats :

  • Les frais d’entrée : selon les contrats entre 0 et 4,5% attention car cela peut impacter la rentabilité du placement puisque le capital est imputé dès le départ.
  • Les frais de gestion : ces frais peuvent se justifier par le travail fourni par votre intermédiaire, en effet il est très important de faire vivre son contrat et le rôle de votre conseiller est de vous faire profiter des opportunité de marché.
    par exemple : si les actions sont trop risquées, il est peut-être préférable d’arbitrer sur des fonds obligations ou un fond euros, les fonds euros sont trop  peu rémunérateurs, avez-vous pensé à de la SCPI ?
    Au final si le rendement global est meilleur, il vaut peut être mieux payer un peu plus de frais de gestion.
  • Les frais d’arbitrage : en cas d’achat et de cession de titres la compagnie vous demandera des frais, il est donc important de les vérifier en amont.

Que vérifier en assurance vie ? :

Au-delà des frais qui sont discutables en fonction du travail effectué par la compagnie ou le conseiller, il important de choisir un contrat « haut de gamme » de type multi supports et multi gestionnaires. Il faut aussi vérifier si ce contrat vous propose des services complémentaires de type « STOP LOSS », « écrêtage des plus value » le plus souvent gratuit et qui vous permette d’avoir une sécurisation en cas de baisse importante.

Vérifier également les compétences de la personne que vous avez en face de vous (ORIAS) et sa connaissance du monde financier.